La dette de la France est d’environ 1200 milliards

ce qui représente approximativement 16000 euros par habitants. Ces chiffres
sont impressionnants, mais si vous même êtes propriétaire, vous avez un crédit,
donc vous êtes endetté … mais vous n’êtes pas en faillite, vous possédez un
capital immobilier.

Il en est de même pour les administrations ; elles ont aussi des avoirs sous
forme de bâtiments, de terrains, et des actifs financiers en France et à
l’étranger! Et quelle est la valeur de notre patrimoine culturel et touristique ou
de nos infrastructures ? Si l’on attribue à chaque citoyen une dette de 16000
euros, il faut admettre qu’il possède aussi un avoir de plusieurs centaines de
milliers d’euros. La situation n’est donc pas catastrophique.

Il est malhonnête de parler de dette sans examiner les avoirs. On n’est pas en
faillite simplement parce qu’on est endetté, mais seulement quand on a plus de
dettes que d’avoirs. Mais si l’on brade ses biens, et que l’on continue à
rembourser sa dette on se met soi-même dans une situation difficile.

L’argumentation de la dette publique n’est qu’un prétexte pour justifier de
nouvelles privatisations. Un gouvernement qui baisse les impôts des plus
riches et qui multiplie les cadeaux sans contrôle ni contrepartie, ne peut
s’étonner de la hausse du déficit de l’Etat. Plus de 45 milliards d’euros
transitent chaque année des finances publiques vers les caisses des banques ou
des individus qui détiennent des bons du trésor.

La dette publique ne vient pas d’une hausse des dépenses, mais d’une baisse
des recettes. L’état dispose d’un moyen dont les particuliers sont dépourvus : il
fixe lui-même ses recettes par l’impôt, alors que ce n’est pas nous qui décidons
de nos salaires ! Et quand on limite soi-même ses propres recettes, il faut bien
trouver d’autres sources de financement : c’est l’emprunt. Et à qui emprunte-ton

sous forme d’obligations du Trésor ? Aux plus riches évidemment ; si au
lieu de faire payer les plus riches par les impôts, le gouvernement leur
emprunte, cela ne peut qu’aggraver le déficit ! Alors, pour payer, il faut vendre
EDF, GDF, autoroutes, ouvrages d’art, patrimoine administratif, industriel etc.
Il faut vendre nos services publics aux services privés, réduire les effectifs de
a fonction publique et nos dépenses sociales, fermer nos maternités, nos
hôpitaux. Il faut ouvrir le secteur public au secteur marchand.

L’État n’est plus qu’une courroie de transmission qui sert à enrichir les
riches et appauvrir les pauvres. Il n’y a donc pas transfert entre générations
comme l’on veut nous faire croire, mais transfert entre couches sociales. Les
uns hériteront de la dette, les autres de l’argent de la dette!
La seule solution est l’annulation de la dette publique, l’expropriation des
banques et des sociétés de finance pour constituer un service bancaire
unique sous contrôle de la population. La dette est illégitime, son
remboursement aussi !

Publicités

A propos lucien57

Jeune homme d'un certain age mes hobby sont l'Informatique le jardinage,La cuisine.J'aime tout ce qui est nature ,les grands espace, la faune , la flore , la mer enfin la mère nature qui !elle a toujours le dessus.Je m’intéresse a tout,politique ,société et tout ce qui va avec.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s