CRISE, CORRUPTION, TERRORISME …tout est lié ! Posté par 2ccr le 12 mars 2015

Posté par 2ccr le 12 mars 2015

criseLes médias ne parlent que de ça : la crise, l’évasion fiscale, la guerre, la corruption, et le terrorisme, et la liberté. L’information étant ainsi faite, chaque sujet est abordé tour à tour, selon une hiérarchisation de l’information pas toujours pertinente mais systématiquement « segmentée » : chaque équipe de journalistes est envoyée « couvrir » un sujet, et puis basta. Pourtant, on ne voit jamais poindre une réflexion globale sur le fait que tous ces sujets sont si liés entre eux qu’ils ne conduisent en réalité qu’à un seul et même sujet : l’état général de notre société mondialisée victime d’un capitalisme fou.

Quand on sait le nombre d’hommes et de femmes influents qui se trouvent mêlés de près ou de loin dans des affaires d’argent et le montant colossal des sommes détournées de leur destination (les impôts), on imagine aisément que cette situation doit se retrouver à peu près identiquement dans tous les pays du monde. Et quand on sait que cette somme déjà gigantesque n’est rien en rapport à la fraude fiscale perpétrée par les grandes multinationales, on ne peut que constater que les dettes sont en réalité le résultat d’un vol massif et organisé des Etats par une petite minorité d’individus.

Qui sont ces individus ? Des hommes politiques, des stars, des chefs d’entreprises, des héritiers… ils n’aiment pas que leurs noms soient cités publiquement, mais grâce à internet et sa liberté (mais pour combien de temps encore ?) les informations sont répandues massivement et en un instant, tandis que le nombre « d’affaires » concernant la fraude et la corruption augmente, découverte après découverte. On parle de milliers de milliards à l’échelle de la planète, mais on ne chipotera pas ici sur les chiffres…

Et alors que c’est la crise et que le chômage augmente encore, l’ancien ministre des finances luxembourgeois, monsieur Juncker, est arrivé à la tête de l’Europe !!! Autrement dit, celui qui a permis l’évasion fiscale massive des entreprises -en aggravant donc la crise- réclame aujourd’hui l’austérité pour les peuples endettés, niant même publiquement la primauté du politique sur l’économique.

Mais que font les fraudeurs de cet argent ? Dort-il sur un compte ou « fait-il des petits » ? Il ne dort pas bien sûr, et il sert à tout un tas de choses, en passant… par le Luxembourg par exemple, avec Clearstream, cette fameuse chambre de compensation à travers laquelle tous les flux sont enregistrés (les noms, les dates, les montants). Or Clearstream ne sert pas qu’à blanchir l’argent sale : il sert aussi à noircir l’argent propre. Les sommes déposées sur les comptes servent à investir dans des multinationales dont les bénéfices sont à la hauteur des impôts qu’elles ne payent pas. Elles servent à corrompre des élus, ou des électeurs, à financer des campagnes électorales ou des partis. Elles servent aussi à monter des entreprises dans les pays ravagés par la guerre ou la misère. Voire quelques activités plus douteuses encore : prostitution, drogue… terrorisme ? Qui le saura ? Quand vous déposez de l’argent sur un compte, savez-vous à quoi il sert pendant que vous dormez, lui qui ne s’y autorise jamais ?

Comment croyez-vous qu’une organisation terroriste comme Boko Haram finance ses troupes si ce n’est avec de « l’argent frais » ? Elle a des armes, paye des soldats, reçoit des rançons, vend du pétrole… Elle possède nécessairement un compte en banque dans un paradis fiscal, comme les Etats possèdent également de tels comptes pour leurs opérations « secrètes ». Et qui leur achète le pétrole, et qui leur vend des armes ? Qui les a construites, d’où viennent-elles, et surtout par quels biais, si ce n’est à un moment ou à un autre par celui des Etats dont les agents sont rémunérés en rétro-commissions par et sur des comptes offshore ?

La corruption est le plus grand des fléaux. On s’indigne des quelques noms qui sont jetés en pâture dans les médias, qui ne sont pourtant que du « menu fretin » -la « partie émergée de l’iceberg » !- mais si on apprenait qu’un bien plus grand nombre de nos « élites » s’est fourvoyé dans l’évasion –pardon l’optimisation– fiscale, ne comprendrait-on pas bien mieux pourquoi, d’une part ils préfèrent faire semblant de lutter contre les paradis fiscaux que pour de vrai, et d’une autre pourquoi ils tentent par tous les moyens (quittes à toutes les récupérations) de censurer internet et de restreindre les libertés, et donc tous les lanceurs d’alerte potentiels qui pourraient par leurs découvertes mettre à mal leurs carrières et leurs fortunes.

Mais nous focalisons toujours sur les corrompus, sans guère nous soucier des corrupteurs (car il faut bien qu’il y en ait) : qui sont-ils, et que cherchent-ils ?

Une fois un certain seuil de puissance économique atteint, la plupart des « hyper-riches » se rendent compte de l’inutilité, de la futilité de cette fortune. Certains en donnent, d’autres investissent ou deviennent fous, et d’autres se passionnent pour le pouvoir conféré par la richesse. Ils ont une idéologie (ou en acquièrent une). Et ils mettent leur fortune au service de cette idéologie. Certains vont parler de complots, mais il s’agit simplement d’un rapport de forces. D’ailleurs, il n’est un secret pour personne que le président des Etats-Unis est élu par le plus riche, qui lui impose nécessairement quelques « contraintes » en retour… Ceux qui se sont aperçus du « retournement » en train de naître ont juste saisi le danger pour eux de « laisser faire » et ont fait de certains événements, comme le 11 septembre, une opportunité de reconquérir des ressources sans laisser les nouvelles puissances émergentes profiter d’une manne dont ils ont besoin pour eux-mêmes. La guerre donc, liée à la crise parce qu’avec la fin prévue des énergies fossiles et la pollution qu’elles engendrent chacun veut prétendre à de l’énergie, un critère primordial pour l’économie d’un pays.

Cette guerre n’est pas bien sûr engagée au prétexte de s’emparer des ressources d’un pays qu’une autre puissance convoite également, mais celui de la sécurité des citoyens, pour lutter contre le terrorisme. Ces mêmes terroristes qui sont tantôt financés et armés par un Etat « allié », tantôt par un concurrent, se voient combattus (très mal aux vues de la multiplication des groupes terroristes partout dans le monde) avec l’argent du contribuable et les armes fabriquées et vendues pour le compte d’un Etat, ou d’un intermédiaire mafieux… dont les comptes sont situés dans des paradis fiscaux… Ventes discrètes dont les intermédiaires, agents de l’Etat compris, reçoivent des commissions sur les affaires conclues. Et comme on ne veut pas que ça se sache, nos élus s’entendent tous ensemble pour utiliser abusivement le « secret défense » et surtout… censurer internet. Pour que ceux qui savent ne puissent pas le divulguer. Tout cela au nom de la lutte contre le terrorisme. On tourne en rond. Et si par hasard ce qui reste de la « démocratie » réussit à s’exprimer, on lui oppose qui les traités signés, qui le 49.3, qui la menace d’un blocus financier.

Alors voilà. Aujourd’hui seuls onze pays dans le monde ne sont pas de près ou de loin engagés dans un conflit armé . Petit à petit les alliances se forment, et les masques tombent. La dictature est dans l’antichambre du pouvoir, et le système capitaliste va imploser un jour ou l’autre. Nous aurons été nombreux à prévenir, nous sommes encore plus nombreux à le savoir. Il n’y a qu’une seule solution d’en sortir, si on excepte une nouvelle guerre mondiale : refonder nos institutions. Des institutions qui empêcheraient la corruption, et le terrorisme, l’évasion fiscale et l’austérité. Il faut passer par là pour remettre à plat le fonctionnement de nos gouvernements. Cela devient urgent.

 Caleb Irri

Lire : ECONOMIE et CRISE

Publicités

A propos lucien57

Jeune homme d'un certain age mes hobby sont l'Informatique le jardinage,La cuisine.J'aime tout ce qui est nature ,les grands espace, la faune , la flore , la mer enfin la mère nature qui !elle a toujours le dessus.Je m’intéresse a tout,politique ,société et tout ce qui va avec.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s