PARABOLE DE LA CITERNE

Il était un village qui souffrait d’un grand manque d’eau. Beaucoup mouraient de soif.  Mais certains avaient emmagasiné de l’eau. Ils s’appelaient les Capitalistes.

« Nous mourons de soif ! Donnez-nous, s’il vous plait, un peu de cette eau que vous avez en réserve ! »

« Travaillez pour nous et vous aurez de l’eau ! »

Les capitalistes employèrent les uns pour transporter l’eau et d’autres pour chercher de nouvelles sources. Toute l’eau fut mise dans un dépôt appelé : LE MARCHÉ.

« Pour chaque seau que vous apporterez nous vous paierons un euro, et chaque seau que vous boirez, vous coutera deux euros. La différence sera notre bénéfice. »

Cela se passa ainsi, mais comme ils ne pouvaient acheter que seulement la moitié de l’eau qu’ils apportaient bientôt la citerne déborda.

« La citerne est pleine ! N’amenez plus d’eau, jusqu’à ce que le dépôt soit vidé … »

CHÔMAGE :

le peuple ne reçut plus d’argent, et ne put acheter de l’eau ; Quand les capitalistes se rendirent compte qu’ils n’obtenaient plus de bénéfice ils s’inquiétèrent.

« Donnez nous du travail comme avant et avec ce que vous nous paierez, nous vous achèterons l’eau. »

« Comment allons-nous vous employer pour porter l’eau alors que la citerne est en train de déborder ? Achetez d’abord et quand la citerne se videra nous vous emploierons de nouveau. Nous sommes en crise économique ! »

« Mais nous sommes en train de mourir de soif !  Donnez-nous de l’eau pour ne pas périr ! »

« Non, l’eau est à nous. Vous devez l’acheter ! »

 LES CAPITALISTES ÉTAIENT INQUIETS.  

« Comment se fait-il que nos bénéfices empêchent d’autres bénéfices ? Nos gains sont en train de nous ruiner ! Que les prêtres viennent pour nous expliquer cela ! »

Et les prêtres s’en allèrent parler au peuple :

« Cette affliction a été envoyée par Dieu pour sauver vos âmes ! Ne dérangez pas les capitalistes et quand vous mourrez, vous irez dans un pays où l’eau abondera!!! »

Mais le peuple ne se calmait pas et s’endurcissait de plus en plus. Alors les capitalistes firent appel à ceux qui ne savaient qu’écraser les autres physiquement : LES FORCES.

« Si vous nous défendez contre le peuple pour qu’il ne prenne pas notre dépôt par la force, vous aurez de l’eau en abondance vous et vos fils. »

Et ainsi les forces ramenèrent l’ordre. (L’ordre capitalistique bien entendu)

LUXE ET GASPILLAGE :

Après bien des jours, l’eau baissa de niveau parce que les capitalistes fabriquèrent des piscines et des jets d’eau ; et ils gâchèrent l’eau en s’amusant.

« Le dépôt est vide, la crise est terminée ! Il faut appeler le peuple et l’employer pour qu’il apporte de l’eau. »  

Peu de temps après, le dépôt se mit à déborder de nouveau comme avant et le peuple de nouveau mourut de soif et l’eau fut gaspillée par les capitalistes.

LES RÉVOLTÉS :

Alors, quelques individus osèrent prendre la parole :

« Si nous nous unissons nous n’aurons pas besoin d’être les esclaves des capitalistes et nous ne mourrons plus de soif ! Pourquoi ne pouvons-nous pas bénéficier de l’eau du dépôt ? Parce que nous n’avons pas d’argent ! Et pourquoi n’avons nous pas d’argent ? Parce que nous ne recevons qu’un euro pour chaque seau d’eau que nous apportons… Et en revanche nous devons en payer deux pour celui dont nous avons besoin ! C’est pourquoi la citerne déborde forcément. Plus nous apporterons de l’eau plus nous serons opprimés.   Avons-nous besoin de ces capitalistes ? Non! L’eau est un bien commun. Organisons notre travail, répartissons les tâches et le fruit de notre travail nous appartiendra. »

 Les capitalistes s’enfuirent, et le peuple pu enfin décider par lui-même de l’avenir du village.

Une fable d’Edward BELLAMY

lire aussi : LA MANIPULATION DE LA VÉRITÉ

Publicités

A propos lucien57

Jeune homme d'un certain age mes hobby sont l'Informatique le jardinage,La cuisine.J'aime tout ce qui est nature ,les grands espace, la faune , la flore , la mer enfin la mère nature qui !elle a toujours le dessus.Je m’intéresse a tout,politique ,société et tout ce qui va avec.
Cet article, publié dans Société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s