PRIVE-PUBLIC : pour un statut unique du travailleur !

Posté par 2ccr le 24 octobre 2015

Le patronat et le gouvernement veulent simplifier le code du travail et moderniser le statut de la fonction publique ? Nous disons : chiche pour un statut unique du travailleur !

 tatouageLe 19 septembre dernier, Emmanuel MACRON, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique aurait déclaré, concernant le statut des fonctionnaires, qu’il n’était « plus adapté au monde tel qu’il va » et « surtout n’est plus justifiable compte tenu des missions ». Selon des journalistes, il aurait ajouté : « On va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d’ailleurs – où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable ». Il envisage en même temps, en accord avec le Medef, de simplifier le code du travail. On voit bien dans quel sens vont leurs propositions : celui d’une précarité généralisée des emplois publics et du secteur privé. Et bien ce n’est pas le modèle que nous défendons.

Oui, le statut de la fonction publique, instauré par le ministre communiste Maurice Thorez en 1946 reste une avancée sociale majeure. Il donne aux travailleurs qui en bénéficient la sécurité de l’emploi et du revenu tout au long de leur vie, la reconnaissance de la qualification dès le recrutement par concours anonyme et jusqu’au contenu des missions à effectuer. Il garantit l’indépendance de leurs missions. Cette avancée sociale majeure dont profitent déjà six millions de salariés de la fonction et des entreprises publiques (1 salarié sur cinq), nous proposons de l’étendre à l’ensemble des salariés. Dans le même sens que ce qu’avance la CGT avec la sécurité sociale professionnelle, nous proposons que quelles que soient les circonstances (préformation, chômage, maladie et retraite) le salarié ait la garantie du revenu et la reconnaissance de sa qualification. Si le salarié perd son emploi, on lui proposera une formation ou un autre emploi mais il conservera le salaire correspondant à sa qualification.

Et pour ceux qui n’ont jamais travaillé et notamment les jeunes ? Chaque jeune, dès dix-huit ans, même s’il poursuit ses études, se verra attribuer le statut de travailleur donnant droit à un salaire selon sa qualification et un travail ou une formation. C’est inscrit dans la constitution. (« Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ») Comment financer un tel dispositif ? Le financement de ces mesures sera assuré par une cotisation sociale prise sur la valeur ajoutée des entreprises. Déjà la moitié du salaire (cotisations sociales) est gérée de cette façon.

Nous proposons d’étendre cette cotisation à l’ensemble du salaire. Un chômeur « coûte » 15000 euros par an alors que le salaire d’un smicard est 22000 euros, cotisations comprises. (Fin des dispositifs qui maintiennent dans la précarité : ex RSA) 7000 euros pour en finir avec le chômage et la précarité ce n’est pas cher payé ! En finir avec le marché du travail Il faut en finir avec cette situation moyenâgeuse où la vie des salariés et de leur famille dépend du bon vouloir du patronat et de la rente des actionnaires. Il faut en finir avec cette condition où les travailleurs sont réduits au rang de marchandises que l’on échange sur le marché du travail. Les travailleurs de la fonction publique ont tout intérêt à porter cette revendication. En unifiant le salariat, en mettant un terme à leur mise en concurrence et au chantage à l’emploi, ils créent un rapport de force favorable à l’ensemble des travailleurs.

Source

« Nous devons apprendre à vivre comme des frères, faute de quoi nous périrons comme des imbéciles »… Pasteur Martin Luther King

Publicités

A propos lucien57

Jeune homme d'un certain age mes hobby sont l'Informatique le jardinage,La cuisine.J'aime tout ce qui est nature ,les grands espace, la faune , la flore , la mer enfin la mère nature qui !elle a toujours le dessus.Je m’intéresse a tout,politique ,société et tout ce qui va avec.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour PRIVE-PUBLIC : pour un statut unique du travailleur !

  1. Vous dîtes « nous ». Qui désigne ce nous? êtes-vous une association, ou vous faites-vous le porte parole d’une communauté de laquelle vous parleriez en son nom?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s